Babeloued

Artiste
Slimane Ould Mohand
Babeloued (2018) Acrylique sur toile
  • Dimensions : 150 x 150 x 2 cm
  • Encadrement : Non
  • Garantie :
    Certificat d'authenticité délivré par l'artiste
Mots clés :
Vendue et livrée par
PCA Gallery Art
3 000,00 €
Livraison : Une à deux semaines Remise en main propre : Niort - FRANCE
Leasing pour les entreprises à partir de 94€ / mois
Infos complémentaires
Epoque Contemporaine (1945-aujourd'hui)
Biographie artiste

Slimane Ould Mohand est né en 1965 en Kabylie (Algérie).

Élève de l'École Supérieure des Beaux-Arts d'Alger de 1983 à 1987, Slimane vit depuis 1990 en France. Il expose ou a exposé régulièrement en exposition collective ou individuelle, Paris, New-York, Madrid, Niort, Nancy, Poitiers,...

«...Slimane Ould Mohand, qui choisit de rappeler tantôt un Chagall Berbère et tantôt un Klee Kabyle, et dont l'invention est toujours singulière et délicate...» Jean Daniel, Oublier l'Algérie ?, "Le Nouvel Observateur". «...Sablant, mastiquant, regriffant ses papiers au sein d'un matiérisme aussi raffiné que magistral, qui s'accompagne parfois de reliefs délicats, il ne renie jamais ses racines. Toutes ses œuvres sont des sortilèges d'Orient, des contes des mille et un jours...» Marc Hérissé,Slimae Ould Mohand, ”La Gazette de l'Hôtel Drouot”. «...Ses toiles sont des miroirs où souvenirs et imaginaire se mêlent sur un fond cloisonné, un découpage coloré de l'espace (...). Il s'adonne à un récit fourmillant où s'amoncellent des détails explicites renvoyant à des vides qui sont absences. Sa matière a des rugosités qui rappellent les façades du bled (...). De l'épaisseur maculée de griffures, de signes surgissent des personnages, des poteries, des oiseaux parfois à peine silhouettés...» Lydia Harambourg, Slimane Ould Mohand, “La Gazette de l'Hôtel Drouot”. «... rien de moins anecdotique que les images de Slimane. Si réelles soient les femmes qui traversent sa toile, si évocatrices d'un monde de pudeurs passionnées, de tragédies coutumières, ce qui est figuré là est un système de signes, de suggestions colorées (...) Peintre et Kabyle, Slimane n'est pas un 'peintre kabyle'. C'est un artiste qui témoigne pour son peuple, comme pour beaucoup d'autres (...)...» Jean Lacouture, Slimane, Musées de Niort (France). «...Dans le miroir de la plaque de cuivre, c'est parfois le visage de l'angoisse qui se reflète. Slimane l'entame, d'abord à coups de burin, ensuite à l'acide. Et quand il recouvre la plaque d'une feuille de vélin d'Arches immaculée, et qu'il l'écrase du rouleau de sa presse, ce n'est pas un requiem qu'il en extrait, mais un hymne à la vie...» Hamid Tibouchi, Slimane, Musées de Niort (France). «...Parmi tout un ensemble de plus jeunes peintres, qui intègrent l'évocation de la graphie berbère, s'imposent les féeries colorées, aiguës et tendres de Slimane Ould-Mohand qui, dans l'espace granuleux, maçonné, de ses peintures, mêle visages féminins, cruches et théières, ânes, chats et oiseaux, réduits aux plus minces idéogrammes...» Michel-Georges Bernard, Lumières et signes, La peinture en Algérie, dans "Algérie, Littérature et Arts, Mohammed Dib", "Europe".

Poser une question ou un commentaire
En cours de chargement...